publicité

L'Union et l'Aisne Nouvelle changent de mains

Le groupe belge Rossel reprend les publications du pôle Champagne-Ardenne-Picardie du groupe Hersant.

  • Cathy Colin
  • Publié le 20/10/2012 | 17:46, mis à jour le 25/10/2012 | 11:23
image_75712868.jpg
video title

La réaction d'un syndicaliste au rachat de l'Union

L'Union et l'Aisne nouvelle devraient être rachetés par le groupe belge Rossel d'ici la fin de l'année.

L'Union-L'Ardennais, L'Aisne nouvelleL'Est Eclair, Libération Champagne et la radio Champagne FM iront bientôt rejoindre le Courrier Picard et La Voix du Nord sous le giron du groupe Rossel. Ces titres, avec leurs 13 éditions, touchent 600 000 lecteurs par jour et un territoire de 7 millions d'habitants.

"L'acquisition reste encore à être validée, en début de semaine prochaine, par les banques créancières du groupe Hersant", a précisé Rossel dans un communiqué publié ce samedi.

De probables suppressions de postes

Les pertes du pôle Champagne-Ardenne-Picardiesont importantes : 7,5 millions d'euros en 2012 pour un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros selon les syndicats.

Un rapprochement entre Rossel et Hersant avait été envisagé en juin, il prévoyait la suppression de 220 emplois sur les 640 du pôle. Ce chiffre pourrait-il être revu à la baisse avec ce projet de reprise ? "Des problèmes à l'Union n'ont toujours pas été réglés," a indiqué Bernard Marchant, administrateur délégué de Rossel, "il y aura nécessairement des discussions à engager pour un plan social".

Ce rachat intervient dans le cadre du démantèlement de l'empire Hersant, autrefois à la tête de 27 titres de presse et quatre télévisions locales, aujourd'hui écrasé par une dette de 215 millions d'euros.

les + lus

les + partagés