publicité
élections municipales 2014 Rechercher un résultat :

José Bové et la ferme des 1000 vaches

Le député européen était à Abbeville à l'invitation des candidats écologistes Frank Moncomble et Lyacout Haïcheur.

  • Jennifer Alberts
  • Publié le 17/05/2012 | 10:08
image_73949704.JPG
video title

Somme: José Bové contre la ferme des 1000 vaches

La campagne des législatives en ligne de mire, José Bové était aujourd'hui à Abbeville. Invité par les candidats écologistes Franck Moncomble et Lyaout Haïcheur, il en a profité pour apporter son soutien aux membres de l'association NOVISSEN qui milite contre la ferme des 1000 vaches.

Dans l'attente de la décision du préfet, Lyacout Haïcheur et Frank Moncomble, opposants au projet de la ferme des 1000 vaches, ont invité José Bové, vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen, à une réunion sur le sujet.

Le 23 avril dernier, le Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques, qui regroupe des représentants des collectivités locales et des experts, a donné, à 20 voix sur 24, un avis favorable à ce projet.

Le commisseur-enquêteur, qui a mené l'enquête publique en octobre dernier, avait déjà rendu un avis favorable.

La décision finale revient cependant au Préfet qui devrait la faire connaître avant l'été.

La ferme des 1000 vaches, c'est le nom donné à un projet d'élevage bovin intensif sur les communes de Drucat et Buigny-Saint-Maclou dans la Somme, au nord d'Abbeville. A cette ferme laitière hors norme, devrait s'ajouter une unité méthanisation pour traiter les effluents d’élevage et des déchets extérieurs.

Le projet, inspiré d'une ferme déjà existante située dans le nord de l'Allemagne, comprend 9 bâtiments et une augmentation progressive du cheptel jusqu'à 1750 têtes. 

Sa mise en place est prévue sur 3 ans, 2012 à 2015. Le budget s’élève entre 5 et 6 millions d’euros pour la partie laitière, et entre 6 et 7 millions d’euros pour l’unité de méthanisation.

Sur place, ce projet déclenche les passions et surtout la mobilisation des riverains du secteurs qui refusent l'installation de cette exploitation. Suite à l’enquête publique, close début octobre 2011, l'oppostion s'est organisée. 

les + lus

les + partagés